Le troisième réveil avant 5H30 m’aura fait écrire cet article, parce que je me suis demandé “mais qu’est ce qu’il lui arrive” et puis, j’ai réfléchis. Depuis cette fin d’Octobre, Elio ne dort plus très bien, il s’endort très tard et se réveil très tôt, l’après-midi il ne fini par s’endormir que d’épuisement, dans mes bras et je me suis dis “mais il le fait exprès non?”

Quand à 5H du matin, tu l’entends se lever, descendre et partir jouer tranquille en mode “je veux mon lait chaud et mes dessins animés”, tu en as gros. Tu essaies de le garder au chaud dans le lit, avec toi mais il passe les minutes qui suivent à te secouer, et tu te dis que c’est un cercle vicieux, ce moment “je veux plus dormir, je veux jouer” (et le changement d’heure qui approche te fait carrément flipper). J’ai cherché des techniques et je me suis demandée comment faire pour qu’il dorme un peu plus, j’en ai eu des maux de tête à l’entendre pleurer toute la journée “pour rien” juste parce qu’il était fatigué et je me suis posée les bonnes questions.

En 2 mois, nous lui avons demandé de grandir d’un coup

En Aout dernier, il portait encore des couches, nous lui avons retiré un matin et nous lui avons demandé d’aller sur le pot, de faire ses besoins dedans et de ne plus porter de couches, il a fini par enlever de lui même le matin puis à les enlever avant de dormir pour dormir sans, en 2 semaines c’était bouclé. Et puis, il a dû quitter le cocon et les bras de maman pour partir le matin et l’après-midi dans un environnement qu’il ne connaissait absolument pas, il a dû faire face à des nouvelles règles, des nouveaux visages et un nouveau rythme : il ne pouvait plus faire ce qu’il voulait, quand il voulait.

Ensuite, il a eu la surprise de découvrir que dans quelques mois, il serait grand frère, que s’en était fini, le bébé, ce n’était plus lui. Lié à la grossesse, il a dû faire plus attention, il a dû revoir ses câlins en mode grenouille sur le ventre de maman, ça faisait trop mal, il a dû dire adieux aux chouinements pour être porté au lieu de marcher : je ne pouvais plus. Il a dû grandir d’un coup tout simplement.

Parler et prendre le temps

Alors je sais que je suis fatiguée, je sais que je ne peux pas couvrir tous ses besoins en un claquement de doigts, je sais que ses pleurs me donnent mal à la tête mais je sais surtout, que son petit coeur a dû mal avec tous ses changements et qu’il faut qu’on prenne le temps, pour lui, pour eux, qu’on leur parle et qu’on les rassure, tous les deux. Et c’est pourquoi j’ai voulu poser ces maux ici, pour que vous sachiez que ce n’est pas rien, de grandir, quand on a trois ans. Et pour que moi, malgré la fatigue, je ne l’oublie pas.

Et si on restait en contact?

Formulaire de contact

restons-en contact !

Utilises ce formulaire de contact pour m'envoyer un petit mail rapidement. Une question, une demande particulière ou même, l'envie de travailler ensemble ? Rien de plus simple : remplis le formulaire ci-contre et attends ma petite réponse.

15 + 10 =

Pin It on Pinterest

Shares
Share This