Six mois de Charlie

Six mois. Six mois de Charlie dans nos vies. Le temps passe définitivement trop vite, je n’ai le temps de rien mais je profite de chaque instant. Charlie, c’est la cerise sur le gâteau, c’est la petite personne qui vient compléter notre famille et la rendre encore plus heureuse qu’elle ne l’était, elle vient nous souder tous ensemble, encore plus, autour d’elle.

Charlie, c’est six mois de sourires, d’aventure, d’allaitement, de maternage, de cododo et de bébé intense. Des rires aux larmes, Charlie, elle ne voit que par nous, tout le temps, à chaque instant du jour et de la nuit. Nos bras, notre présence, notre odeur, elle nous fait découvrir une autre facette de la parentalité.

Trois enfants, c’est se découper, râter et faire de son mieux la prochaine fois. Avec le premier, on fait un peu ce qu’on a connu, avec le troisième, on fait comme on le souhaite vraiment. Alors oui, elle est très souriante, lorsque nous sortons, lorsqu’elle est accrochée à sa maman, mais en vrai, avec Charlie, c’est intense, plus encore qu’avec Elio que je qualifiais presque de bébé aux besoins intenses, avec Charlie, je me dis juste que c’est normal.

C’est normal, parce qu’elle est un bébé, elle a passé 9 mois au creux de mon ventre, à grandir sereinement, et à présent, nous sommes là pour l’accompagner dans le tourbillon de sa vie : ses douleurs, ses peurs, ses angoisses, comme nous sommes là pour les plus grands. Non, nous n’aimons pas plus l’un ou l’autre, nous sommes différents qu’il y a 7 ans, nous évoluons et nous découvrons d’autres choses. Alors avec Charlie, nous profitons et sommes les parents que nous souhaitons être.


Six mois de Charlie, des premières purées, une position assise, un roulé boulé et puis, ramper. Ramper pour essayer de jouer avec les grands, rire aux éclats et crier avec les animaux pour les appeler. Crier, pleurer, rire à pleins poumons. Bébé sourire.

Six mois d’une vie à cinq, d’une famille nombreuse, d’une famille heureuse, de tâtonnements et d’envies d’avancer, autrement, à cinq. De se couper, de se rapprocher, de vivre de nature et de simplicité. D’autres choses, simplement : de bonheur.

Alors, même si à six mois, les nuits sont encore entrecoupées de tétées nocturnes, que notre couple est essentiellement parental, que la maison est un chantier sans nom, nous voyageons tous ensemble, différemment. Charlie, elle est celle qui a apporté encore plus de joie, de nature, de simplicité et de changements dans nos vies à tous.

Six mois avec Charlie, c’est simple, c’est animal, c’est naturel, c’est doux, attentionné, c’est du bonheur et une aventure unique, comme elle l’a été unique, pour Alice et pour Elio, on découvre, on redécouvre, même après trois enfants, on apprends, à trébuche, on tente et on réussit parfois.

Six mois, on se laisse bercer, notre quotidien, autour de cette petite personne, de ses besoins, ses attentes et ses envies. Six mois avec Charlie, et je suis devenue une maman louve. Une maman animale, naturelle, instinctive, je suis différente et j’apprends à faire avec, jour après jour.

six-mois

Share

8 Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :