La lune est à nous

Informations

AUTEUR : Cindy Van Wilder
COLLECTION : New Adult
NOMBRE DE PAGES : 352 pages

RESUME : Max et Olivia n’ont pas grand-chose en commun. Max, solitaire et complexé, peine à s’intégrer dans son nouveau lycée. Olivia, sociable et hyperactive, vient d’être recrutée par la très populaire chaîne YouTube « Les Trois Grâces » et s’investit dans le milieu associatif. Ils n’ont rien en commun, si ce n’est qu’ils sont en surpoids, et que le monde le leur fait bien payer. Lorsqu’ils se rencontrent, ils se comprennent instantanément. Et décident de réagir – chacun à sa manière. L’habit ne fait pas le moine, dit-on… Ni Max ni Olivia ne s’attend aux défis qu’ils vont rencontrer. Et si l’aiguille de la balance n’était pas le seul challenge ? Et s’il était possible de décrocher la lune, même après être tombé à terre… ?

La lune est à nous - mon avis

Un roman des temps moderne, qui parlera aux accros aux écrans et aux plus jeunes, il se déroule en Belgique, ce qui est assez rare pour le souligner. Olivia alias Olive est une petite vedette sur Instagram, d’ailleurs, elle vient d’être recrutée pas les filles de la chaîne YouTube « les trois grâces ». Elle porte fièrement ses rondeurs et sa peau noire. Enfin ça, c’est le vernis visible sur les réseaux sociaux, cette image qu’elle donne à ses abonnés. Car au fond Olive souffre beaucoup. Elle est aussi bénévole dans un centre appelé « le dépôt », un refuge pour beaucoup de jeunes en souffrance.

Montre-leur que parler mode, ce n’est pas seulement le privilège des créateurs. Et qu’on peut se sentir bien dans sa peau, quelle que soit notre taille de vêtements !

Max, le deuxième personnage de l’histoire, puisque l’on a aussi sa vision à lui, arrive de l’Aude, direction la Belgique à cause du divorce de ses parents. Il est lui aussi un « gros » et en pleine recherche de son identité sexuelle puisqu’il se sait homosexuel sans l’avouer, cette peur tout au long du roman face aux préjugés et à la réaction de son entourage.

Et si, au fond, il était possible d’être différent? De l’être sans honte, sans colère contre soi-même, sans volonté de vouloir se détruire parce qu’on a l’impression de ne pas correspondre à ce qu’un homme doit être?

Forcément ils vont finir par se rencontrer et commence alors une lecture double tantôt dans la tête d’Olive, tantôt dans cette de Max. Une lecture rythmée par leurs craintes et leur parcours, dans lequel on se retrouvera face à de la grossophobie, du racisme, de l’homophobie et toutes ces peurs de l’autre qui amèneront vers un cyberharcèlement tel qu’on peut en parler sur les réseaux. Une lecture fluide, rapide que l’on dévore. Peut-être trop rapidement, pas assez parfois d’approfondissement mais des peurs et des rejets qui parleront à beaucoup de jeunes adultes.

Montrons-leur.
Montrons-leur même si ce sera toujours plus difficile pour nous.
Nous, les grandes tailles, les hors-normes, les tronches qui se dissimulent au dernier rang de la photo de classe.
Nous, les abonnés des coulisses, les absents des happy ends.
Montrons-leur.

MA NOTE
4/5

1 réflexion sur “La lune est à nous”

  1. Ping : La lune est à nous - Les Blogueuses

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page