Faire sa vaisselle zero dechet

Dans la lignée de mon article sur notre salle de bain zero dechet, je voulais vous en faire un sur notre cuisine et je me suis rendue compte que je partais sur un gros morceau que lequel nous n’étions pas encore au point à 100%

Nous ne sommes pas parfaits, nous ne sommes pas au zero déchet à 100% mais nous réalisons chaque jour/mois des petites actions pour tendre vers une diminution de nos déchets, et cela passe par des gestes vraiment tout simple. Aujourd’hui je vous retrouve pour parler plus spécialement de notre vaisselle et des petits gestes que nous avons mis en place pour la rendre zéro déchets !

Nos alternatives aux éponges

Nous avons commencé par supprimer de notre bord d’évier nos éponges que l’on jetait bien trop souvent. Nous avons commencé par acheter des petites microfibres avant de sauter le pas de la brosse à vaisselle que je vous présente un peu plus bas.

C’est un premier geste pour nous qui a été très simple, il a suffit d’acheter du plus durable et surtout, des produits qui s’utilisent pour de nombreuses choses dans la maison.

La brosse à vaisselle

La brosse a vaisselle a été acheté très rapidement lors de notre envie de passer définitivement au zéro déchet dans notre cuisine. Nous avons donc commencé par le coin vaisselle et sommes partis sur une brosse entièrement compostable. 

A savoir que pour la brosse, le manche se garde et vous ne changez que la tête qui elle, part directement au compost lorsqu’elle devient inutilisable. J’ai vraiment fait le choix de produits qui se compostent parce que nous en avons un, le zéro déchet à 100% n’existe pas mais nous tendons vraiment vers un mode sans déchets non recyclabes.

A l’utilisation, la brosse nous sert pour les casseroles et vaisselle où il faut frotter, un peu comme pour remplacer la face verte d’une éponge. Elle fait vraiment son job et nous ne regrettons pas, à l’utilisation, notre brosse.

Le tawashi

Le Tawashi, je l’ai créé il y a quelques années maintenant, en 100% coton. C’est le premier élément que nous ayons utilisé dans notre cuisine, très pratique pour remplacer les grattoirs en ferraille que l’on pouvait trouver dans la cuisine et qui abimaient les fonds de casseroles.

Mon Tawashi est en coton pour que je puisse le laver à haute température, beaucoup le fabrique en synthétique pour qu’il sèche plus vite. J’ai préféré le coton pour sa tenue à long terme. Il est aussi possible de le réaliser en chutes de tissus. Je vous proposerais très prochainement un article plus complet sur nos différents Tawashi et mes petits tutos pour les réaliser.

Les microfibres

Les microfibres sont devenues monnaie courant à la maison, elles remplacent de nombreuses choses : l’éponge pour la vaisselle, le sopalin pour essuyer … Nous en avons différentes couleurs pour les glisser un peu partout : vaisselle, cuisine pour nettoyer les plans de travail et la table, dans notre salle de bain pour nettoyer aussi. C’est vraiment le produit tout en un que je suis ravie d’avoir à la maison et qui nous permet de supprimer de nombreuses choses à la maison.

Je les lave aussi à haute température sans soucis et très régulièrement puisque je tourne tous les 2 jours avec un nouveau lot.

Faire sa vaisselle au savon de marseille

Le dernier point que nous avons modifié dans notre façon de faire la vaisselle, et ce, depuis plusieurs mois maintenant, est la suppression de liquide vaisselle du commerce. Nous l’avons remplacé par un énorme pain de savon de marseille vert. 

Nous l’utilisons tel quel mais l’utilisons également pour réaliser notre lessive ou encore un nettoyant multisurface avec les chutes. Si vraiment vous êtes accros aux produits vaisselles liquides, il est tout à faire possible de réaliser le vôtre avec ce savon.

Voilà donc mes petites astuces et premiers gestes pour faire ma vaisselle sans déchet nocif et non recyclables. Êtes-vous prêts à sauter le pas ?

5 réflexions sur “Faire sa vaisselle zero dechet”

  1. Ping : Faire sa vaisselle zero dechet - Les Blogueuses

  2. Si j’avais su (et avais eu le réflexe de chercher) que les brosses à vaisselle comme ça, ça existe, j’en aurais pas acheté une en plastique quand j’ai emménagé dans mon studio pour mes études… enfin ! maintenant que je sais, quand la mienne sera morte, j’investirais là-dedans. Ça coûte combien, d’ailleurs, cette histoire ?
    Je savais pas du tout que l’on pouvait faire sa vaisselle avec du savon de Marseille !
    Quelle est ta recette de lessive ?

  3. Oui c’est vrai qu’il en existe aussi en plastique, c’est exactement la même chose. En bois, avec le manche je l’ai acheté un peu moins de 2,50 euros, la tête est à environ 1,50€
    Oui la vaisselle au savon de Marseille est top !

    Pour la lessive, juste de l’eau et du savon que je fais chauffer. Je rajoute du percarbonate dans le bac quand c’est du blanc pour le blanchir. Après, c’est bien pour le linge de maison mais je n’en suis pas satisfaite à 100% pour les vêtements

  4. Ping : Le tawashi au crochet | Plume & Picoti

  5. La cuisine est l’endroit le plus difficile pour nous niveau zéro déchet, du côté de l’alimentaire surtout. Au niveau des produits, nous avons des éponges lavables, une brosse à vaisselle. Nous n’avons plus de liquide vaisselle mais un produit tout en un : liquide vaisselle, nettoyage des tables et plaques de cuisson, etc, à base de savon noir, d’eau et de bicarbonate. Je faisais mes tablettes de lave-vaisselle pendant un moment mais l’eau est trop calcaire ici et du coup elles ne fonctionnent pas. On est donc repassé aux tablettes « écologiques » (car elles sont quand même emballées dans du plastique) que l’on achète sur Greenweez, et nous ajoutons du vinaigre blanc à chaque lavage.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.