En fait, je n’avais pas tout à fait prévu de vous faire un deuxième article “humeur” cette semaine. Et puis, en allant sur facebook, j’ai eu le droit aux jolis souvenirs et mes photos rétro de chaque année d’Alice à l’école. Je me suis dis qu’il fallait que je le fasse et en les réalisant, je me suis dis qu’un Bilan sur sa Maternelle serait chouette. Parce que c’est officielle, La Maternelle, c’est fini pour Alice.

Il y a trois ans, nous n’avions pas pensé à l’inscrire, elle n’avait pas 3 ans, tout juste 2 ans et demi, venait d’avoir un petit frère, nous ne l’avons pas fait. J’étais prête à faire l’école à la maison pour tout vous dire et puis un jour, elle nous a demandé ce qu’était l’école, nous lui avons répondu et elle a voulu y aller. C’est un soir de début Juillet que nous sommes allés courir à la mairie puis à l’école maternelle du village pour l’inscrire, visiter rapidement et la voilà, deux mois plus tard, sur les bancs de l’école.

Les premières semaines d’école ont été très faciles pour Alice, elle pleurait tous les midis, accroché au banc pour ne pas rentrer à la maison (et moi, pendant ce temps, je saignais de mon coeur de maman), cette scène, je m’en souviens encore parce qu’elle m’avait fait mal, et ça s’est produit, pendant de nombreux jours. Ca s’est passé comme ça, à vrai dire, tous les jours jusqu’aux vacances de la Toussaint. C’est après ces vacances que ça c’est dégradé : elle ne voulait plus y aller. Elle a hurlé chaque matin, tapé la maitresse et même mordu celle ci qui l’empêchait de sortir, parce qu’elle courait à toute vitesse et sortait de la classe pour essayer de me rattraper, en hurlant. Et là, j’ai maudis mon coeur qui s’était serré et je pleurais parce qu’il fallait l’y laisser, malgré les hurlements.

Nous avons trouvé quelques solutions, comme un coeur au creux du poignet et elle avait un traitement de faveur : elle pouvait rester toute la journée avec son énorme ours blanc si ça lui chantait et surtout : si elle ne hurlait pas. Ca s’est passé comme ça, jusqu’en Mars où de nouveau, elle a changé : l’école la saoulait désormais, elle avait pris ses marques et a commencé à faire le bazar dans la classe. C’est comme ça qu’à été décidé son passage dans la classe des MS/GS et non pas de rester chez les PS/MS l’année suivante malgré son jeune âge.

La classe de Moyenne Section s’est donc passée sans trop d’encombres, sauf l’élève dissipée qu’elle est devenue : elle était frustrée, parce qu’elle était chez les Moyens et n’avaient donc “pas le droit” d’apprendre ce que les grandes sections faisaient. Elle avait décidé d’apprendre à lire et puis à compter, la maitresse avait été surprise de la voir connaitre et reconnaitre toutes les lettres de son alphabet mais on lui a dit qu’elle était trop petite, pour apprendre à lire, alors Alice a arrêté de travailler : ça ne l’intéressait plus vraiment.

Alice est une élève dissipée et elle savait avec qui le faire. Elle avait peur de l’une de ses maitresses mais menait l’autre par le bout du nez. En passant chez les MS/GS, son caractère s’est affirmé et à la maison comme à l’école, elle voulait être une grande, elle voulait décider et c’est à cet âge là que j’ai vu un réel changement chez elle.

Et puis, la classe de grande section est arrivée, dans une nouvelle école, avec de nouveaux copains. Je me souviens de cette phrase, en début d’année quand je lui ai demandé si elle s’était faite des copains, et de l’entendre me répondre, du haut de ses 4 ans et demi “Mais maman, je ne les connais pas encore assez pour qu’ils soient mes copains !”

Cette année de grande section a été la révélation pour Alice je pense, elle s’est sentie tellement bien et je l’ai sentie si épanouie ! Il faut dire que sa maitresse a instauré des projets montessoris, des projets pédagogiques si bien ! (Le mois dernier, ils ont pu découvrir des chenilles, les voir se transformer en cocon puis en papillon). J’ai senti, cette année, ma fille grandir et s’épanouir dans ses apprentissages. Elle a aussi développé un jardin secret : je ne sais absolument rien de ce qui se passe à l’école. Parfois, me sentant inquiéte elle me réponds encore “Tu sais maman, si je n’ai pas d’amis, ce n’est pas grave, j’aime les animaux moi” mais je sais qu’elle n’est pas seule, parce que nous avons eu des réunions avec la maitresse et je sais qu’elle a sa petite bande de copains et surtout : qu’elle fait bien le bazar ahah.

Cette année, Alice n’a pas voulu être poussée dans ses apprentissages (Il lui ai arrivé plus d’une fois de déchirer un travail qu’elle ne voulait pas faire et le balancer à travers tout en boudant), elle a laissé tomber, elle s’est reposée sur ce qu’elle savait faire et a vécu cette année un peu comme l’année dernière (les apprentissages étaient un peu les mêmes de mon regard de parent avec le changement de programme scolaire.). Elle possède d’énormes facilités dans l’écriture, la lecture, elle commence à lire ses premiers mots et à les écrire en reconnaissant les sons. Par contre, elle pêche énormément dans les chiffres, elle n’arrive pas à associer les comptines, elle compte jusque 40 depuis récemment, elle n’arrive pas à assimiler les méthodes de comptages qu’ils lui apprennent mais elle n’est pas pour autant en difficulté puisqu’elle connait les “bases” du programme.

Cette année, j’ai vu mon bébé s’envoler, je l’ai vu m’ignorer un baiser pour courir après ses copains/copines. Je l’ai vu me répondre parce que “je dis des bêtises” ou faire des colères parce qu’elle ne se sent pas écouté. Elle passe désormais en CP, non pas sans une appréhension de sa part qui s’est envolée légèrement en découvrant, le temps d’une matinée, sa nouvelle maitresse et ses méthodes de travail.

Et pour terminer ce long, très long article qui me servira tellement plus tard, pour me souvenir de sa maternelle, je vous laisse avec la rétrospective complète de ses photos de début et fin d’année scolaire que j’espère conserver longtemps et perdurer au fil des ans même si “tu sais maman, je n’aime pas faire de photos moi

Et vous alors, comment s’est déroulée et quels sont les changements que vous avez perçus lors de la maternelle de votre enfant?

Et si on restait en contact?

Formulaire de contact

restons-en contact !

Utilises ce formulaire de contact pour m'envoyer un petit mail rapidement. Une question, une demande particulière ou même, l'envie de travailler ensemble ? Rien de plus simple : remplis le formulaire ci-contre et attends ma petite réponse.

7 + 15 =

Pin It on Pinterest

Shares
Share This