Mon dernier a deux ans

En créant ce petit article, en cherchant un titre, je me suis souvenue que « deux ans » était déjà pris, parce que je l’ai fais pour Alice il y a deux ans et demi, alors qu’Elio était un tout petit pois dans mon ventre. Deux ans et demi se sont écoulés depuis ce dernier article et ma vie a été complètement chamboulée, par l’arrivée de mon petit deuxième. Elio est un peu la boucle à mon chapitre, il m’a réconcilié avec la grossesse, avec l’accouchement et même, avec la maternité – parce qu’avec lui, j’ai osé dire merde. Merde à tous les biens pensant, avec lui, j’ai simplement osé être la mère que je voulais être.

Elio, c’est d’abord un peu plus de 4 kilos et de 51 cm. Un cri et des larmes, de joie. Elio, c’est ensuite 18 mois d’un lien inconditionnel, le lien de sein, de lait, de soit. Et puis, c’est l’envol, parce qu’il a marché à 15 mois, parlé rapidement et affirmé son opposition à 18 mois. Il a apprit à dire non, moi, je, et s’est identifié comme la personne qu’il devient : un petit garçon plein de vie.

Elio, c’est désormais deux ans de vie, deux ans d’amour fou, deux ans de grande famille. Ce jour où il est venu rejoindre sa soeur, pour la prendre par la main et grandir avec elle. Ce jour où il l’a aidé, un peu plus, à agrandir notre coeur par son regard et son sourire plein de malice, par son rire et son calme olympien, par ses je t’aime fort et ses câlins à deux mains, pleins de tendresse.

elio01

Si je devais poser quelque part tout l’amour que j’ai pour lui, je le poserais d’abord au creux de son oreille, et puis, je le bercerais simplement avec chaque geste que j’aurais envers lui. Le voir grandir me donne ce pincement au coeur qui me rappelle combien les années passent et combien, il est important de profiter, parce que le bébé ne sera plus.

Je fonds d’amour quand je le vois courir vers Alice pour la câliner, je fonds d’amour quand il me serre dans ses bras, quand je l’entends compter jusqu’à 2, puis 5 et enfin 7. Je fonds d’amour quand je le vois réaliser des prouesses, chaque jour, celui de réussir des pirouettes ou de poser les pièces du puzzle au bon endroit, celui de le voir tenir son crayon et dessiner, copier, égaler, surpasser, chacun de ses gestes. Je fonds d’amour pour ce petit coeur de tendresse.

Si un jour je devais imprimer ces mots, je voudrais qu’il ne retienne qu’une chose : que je l’aime, du haut de ses deux ans.

Joyeux anniversaire Elio.

 

8 réflexions sur “Mon dernier a deux ans”

  1. Ping : Un anniversaire Toy Story pour mon 2 ans - Plume & Picoti

  2. Ping : Miettes de vie #28 - Plume & Picoti

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page