3 conseils pour apprendre le lettering

Dans les livres anciens, les lettres étaient tracées de telle manière qu’elles ressemblaient à des œuvres d’art. À l’école, les enfants apprenaient à écrire en faisant particulièrement attention à l’esthétique. Aujourd’hui, la calligraphie et le lettering ne concernent plus que quelques passionnés. Si vous aimez les pleins et déliés, c’est l’occasion de vous lancer. Je vous donne quelques conseils qui vous aideront à démarrer dans de bonnes conditions.

Lettering : prenez votre temps et exercez-vous

Le lettering vous permet d’écrire vos cartes de vœux à la main, d’orner les pages de vos albums photos des plus beaux textes, de rédiger vos poèmes, et j’en passe. Le lettering, comme de nombreuses activités manuelles, est un peu le contre-pied du rythme effréné de notre vie actuelle.

Il nécessite de prendre du temps, de se concentrer sur le traçage des lettres. Il n’y a pas de style particulier, puisque chacun d’entre vous a le sien, un peu comme chaque artiste a sa marque distinctive. Si les débuts sont un peu difficiles, l’exercice vous permet d’acquérir la dextérité et la perfection au fil du temps. Le brushlettering est la technique qui convient aux débutants. Cette technique s’effectue à l’aide de feutres pinceaux en lieu et place de la plume utilisée en calligraphie. Avant toute chose, renseignez-vous pour apprendre le brush lettering, vous aurez ainsi les bases pour bien démarrer. Pour acquérir de la dextérité en lettering, entraînez-vous environ 15 minutes par jour.

Choisissez bien votre matériel pour le lettering

La première chose à faire avant de se lancer dans le lettering est d’acquérir le matériel nécessaire. Au début, je vous recommande du matériel basique souvent proposé en kit. Il vous faut une règle millimétrée, du papier, en évitant toutefois le papier A4 d’impression qui use trop vite la pointe de vos feutres. Un bloc Rhodia à petits carreaux est idéal, car les repères ne sont pas trop marqués. Ce type de papier permet de bien cadrer l’écriture. Vous pouvez le trouver en A3.

Vous aurez également besoin de crayon à papier (celui que vous utilisez au quotidien conviendra très bien) ou d’un crayon à dessin, d’un stylo à dessin, d’une gomme douce qui n’abîmera pas le papier, et d’un feutre pinceau, indispensable pour la pratique du brushlettering. Pour commencer, un feutre pinceau noir suffira pour l’acquisition des bases.

Le feutre pinceau peut avoir une pointe souple ou une pointe dure. Les pointes flexibles permettent de modifier l’épaisseur des traits en fonction de la pression exercée. Les pointes dures sont plus faciles à utiliser pour les débutants parce que la pression est plus aisément contrôlable. Il est possible de vous servir de deux feutres différents si vous n’êtes pas sûr de votre main. Il existe une large variété de feutres-pinceaux sur le marché. Certaines contiennent de l’aquarelle liquide, vous permettant de réaliser des lettres plus créatives, aux effets dilués des tableaux en aquarelle.

Outre le matériel de base, vous avez les plumes à pointes biseautées, disponibles en différentes tailles, ou à pointes fines. Celles-ci étant assez fragiles, il vous faudra faire particulièrement attention à leur entretien. Vous avez également le choix de vous servir de feutres métalliques pour un maximum d’effets sur une feuille sombre ou de feutres à tracé filigrane, idéale pour les fins tracés ou les éléments décoratifs en finesses.

Apprenez les bases du lettering

Après avoir choisi votre matériel, il est temps de passer aux choses sérieuses. Je vous parlais plus haut des pleins et des déliés. Les pleins sont les traits descendants plus épais, tandis que les traits que l’on trace en montant sont plus fins. Ce sont les déliés. Lorsque vous tracez donc vos lettres vous devez vous rappeler ces bases. Quand vous dessinez les traits descendants, vous appuierez sur votre feutre et l’inverse pour les traits ascendants qui doivent se faire en toute légèreté.

Dans les premiers temps, je vous recommande de procéder par étape. Lorsque vous débutez, il est assez compliqué de former les lettrages en un seul mouvement. Pour qu’elles soient bien nettes, comme pour le « a » par exemple, commencez par le trait de base qui forme la queue, puis continuez par le trait descendant de l’arrondi et terminez par le trait descendant qui permet de finaliser le caractère.

Après avoir acquis les bases, il vous est désormais aisé d’augmenter le niveau de difficulté. Je tiens à préciser que le lettering n’est pas une science exacte. Vous créez vos lettres, vous les dessinez. Il existe différents styles d’écriture, tels que le Faux Calligraphy ou encore le Bounce Lettering. Vous pouvez mélanger les différents styles selon votre inspiration.

Article Sponsorisé

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page