Plume & Picoti
Mon Potager

Notre potager en permaculture

Nous nous sommes lancés ! Dans le potager et surtout, surtout, dans la permaculture et je suis plus que ravie ! J’ai passé quelques heures à vouloir préparer un potager standard, à l’ancienne et plus je le préparais, plus ça m’embêtait vraiment, de bouffer la terre un peu plus qu’elle ne l’est déjà par l’agriculture intensive.

J’ai finalement convaincue Pierre de mettre un peu d’argent dans un bac en bois, un beau bac en bois – parce que nous sommes trop nazes pour récupérer de la palette pour le créer nous même – et nous nous sommes lancés !

Dans le fond de notre bac, nous avons entreposés du bois, du vieux bois pour garder l’humidité et filtrer au mieux l’eau, cela permet d’arroser un peu moins la terre et donc, d’être aussi « bio » dans l’utilisation de cette denrée tellement rare !

Et puis, nous sommes partis sur des couches : de la verdure, du compost, des feuilles, pour apporter à nos plants tous ce qu’ils ont besoin. Nous devons normalement pailler le haut mais nous en n’avions plus, ayant mis ce que nous avions en dessous, mais ce sera pour bientôt. Le paillage permet aux cultures de ne pas subir le froid mais aussi la chaleur, le foin les protège du temps capricieux.

Dans notre démarche de potager, nous voulions que les enfants y participent, c’est non négligeable pour nous, pour qu’ils comprennent comment poussent les légumes et qu’ils puissent apprécier les voir pousser et les dévorer ensuite. Alice s’est chargée avec moi de planter les plants de fraises, Pierre et Elio les plants de tomates que j’ai pris grand soin de faire pousser ces derniers mois, à l’abri à la maison.

 La permaculture permet de voir sur le long terme, puisque les couches permettent d’être auto suffisant et de ne pas abimer les sols. C’est une méthode plus douce, moins couteuse, moins fatigante également puisqu’elle a besoin de moins d’entretien. On peut l’utiliser en butes à même le sol mais nous avons choisi cette méthode en bac à cause de nos animaux.

Normalement, avec la permaculture, les récoltes sont plus importantes également. Tout cela me permet de créer un potager entièrement biologique, sans engrais chimiques ni insecticides.

Je me suis toujours dis que si je faisais un potager pour mieux manger, c’était aussi une occasion pour moi de choisir de bonnes graines et de bons plants, nous avons choisis des graines bio que j’ai pris soin de faire germer et pousser au fil des mois derniers et acheté des plants chez nos voisins.

Pour cette première année de « potager », nous avons fait le choix de le commencer assez petit : tomates cerises, fraises, radis. Le mois prochain nous achèterons deux autres carrés que nous préparerons pour la saison automnale et pour le printemps prochain.

J’aimerais beaucoup, à l’avenir, être assez suffisante en légumes, du moins l’été, pour le moment, nous allons une fois par semaine dans une AMAP pour compléter ce que nous ferons.

You Might Also Like...

3 Comments

  • Reply
    Elsa
    6 juin 2017 at 9 h 26 min

    Ça donne envie!
    Et merci pour la découverte car je ne connaissais ni le terme ni la méthode 🙂

  • Reply
    Studio de jardin woodyloft
    8 juin 2017 at 20 h 54 min

    Si vous affectionnez les studios de jardin en bois, nous vous présentons http://www.Woodyloft.fr qui donne des annexes en bois. Vous êtes un protagoniste à la recherche d’un local pour convier votre foyer le temps d’un weekend ou bien pour habiter un étudiant ? vous êtes un artisan à la recherche d’un cabinet dégagé et retiré de votre habitation ? Woodyloft propose des constructions en bois de qualité livrés rapidement chez vous. Contactez nous pour plus d’informations sur nos studios de jardin.

  • Reply
    Soulier vert
    12 juin 2017 at 22 h 45 min

    J’adore ce type de culture !!! Je suis en train de faire la meme chose dans mon jardin…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :