A la veille de mon grand départ pour Paris, je publie un billet que je prépare depuis des semaines. Je ne saurais dire s’il aura un sens pour vous, mais il est mes idées et mes pensées. La blogosphère a changé, je pense et beaucoup de lecteurs se détachent de ce virtuel. Je me demande souvent combien vous êtes, si ça vous intéresse ou si vous êtes là “par hasard”, je me demande si ce que je vous propose vous a aidé, vous a sauvé la vie ou vous a conforter dans vos choix. Notre vie, comme celle de tout être humain est composée de hauts et de bas, de rires et de pleures, de réussites et de peurs. On tombe, on se relève et on partage : le bonheur. Le bonheur fait peur, à ceux qui lisent, le bonheur rend jaloux, le bonheur rend aigri, parce qu’ils pensent tous qu’il est facile et à portée de main, à travers un écran interposé, la haine se déverse. Alors on a envie de tout arrêter, parce que ces personnes là rabaissent, volent, hante de nos journées, et puis ce n’est pas vraiment virtuel, parce que notre coeur est touché, alors on part, dans les bras de ceux qui sont réels.

apple-1839391_1920

Pendant des jours, des semaines, des mois peut être, on se demande “ma place de blogueuse dans tout ça?”, c’est ce que je me suis demandé, il y a quelques mois, lors de l’arrivée des inscriptions pour les EFLUENTS. Parce que je ne me sens pas influente, je ne cherche pas à l’être, je n’essaie d’influencer personne : ni dans le mode de vie, ni dans la consommation. Alors je me suis demandée, si j’avais ma place ici. Je ne suis pas blogueuse DIY, ni même culinaire, encore moins mode et pas tout à fait parentale. Je me suis demandée ce que je devais continuer ou commencer à partager ici, je me suis demandé si j’avais toujours un intérêt à le faire, une envie de le faire. Plus de ci ou moins de ça? Je me suis demandée ce que les gens aimaient, dans les blogs : la sincérité. Mais même quand elle est là, il est question de mensonges. Alors j’ai faibli, j’ai pensé arrêter, j’ai penser passer mes journées à ranger ma maison, la nettoyer, la désinfecter, je l’ai fais : j’ai rangé ma maison de fond en comble, j’ai vidé mes panières de linge, j’ai été une desperate housewife et surtout, j’ai baissé les bras ici : parce que je n’ai plus trouvé ma place de blogueuse.

camera-581126_1920

Aujourd’hui, comme vous le lisez, je suis ici pourtant. Et pourquoi? Parce que j’ai envie de photographier un objet qui me plait et vous en parler ici, parce que j’ai envie de sourire et de continuer à cliquer sur le petit bouton de l’appareil photo, et le partager ici. Parce que j’ai envie de mode, de photographie, de lectures, de découvertes, de sorties, de DIY, de printables, d’humeurs et même un peu de nourriture malgré les kilos qui s’installent et ne partent pas. Parce que j’ai envie de vibrer à travers mes découvertes et penser qu’elles sont toujours géniales. Parce que je suis quelqu’un à part entière. Alors j’ai cherché, ma place de blogueuse, je ne suis ni uniquement parentale, ni uniquement tricot ou crochet, encore moins blogueuse mode ou culinaire. Je ne suis pas très axé sur les partenariats et je me maudis chaque fois que je fais une photo parce que je la voudrais tellement différente. Je suis très – trop – grosse et je ne suis même pas jolie, je suis trop timide pour aborder les gens et encore plus pour créer une vraie communauté, je ne suis pas de ces leader et encore moins de ces personnes qui rassemblent des gens autour d’elles, et pourtant, quand je vois que chaque mois, vous êtes entre 5 et 8 000 personnes uniques à cliquer sur un lien, ça me fou des frissons.

Alors forcément, vous le savez, demain, je serais à Paris. Vous n’aurez pas la chance de me voir créer un calendrier de l’avent réunissant 30 marques prêtes à donner un cadeau pour vous et encore moins tenter de gagner un gros lot par ici. Mais j’ai été sélectionnée – pour mon coeur gros d’amour (et mon énorme ventre plus gros que le monde dixit Alice). Pour mon moi rempli de d’envies et pour le fourre tout de ce blog. 

Et si on restait en contact?

Formulaire de contact

restons-en contact !

Utilises ce formulaire de contact pour m'envoyer un petit mail rapidement. Une question, une demande particulière ou même, l'envie de travailler ensemble ? Rien de plus simple : remplis le formulaire ci-contre et attends ma petite réponse.

10 + 9 =

Pin It on Pinterest

Shares
Share This