Pour celles qui nous suivent sur les réseaux sociaux (Facebook et Instagram), elles ont plus ou moins suivi le déroulement des jours qui ont suivis l’accouchement. Dimanche 10, je me rends à un RDV “post DPA” et je me retrouve finalement en travail au bout de 5 minutes de monito. Je suis restée deux jours à la maternité, le travail s’était arrêté, je suis rentrée chez moi (la gynécologue ne voulait pas parce que j’étais pas loin d’être ouverte à 3 et c’était risqué, je risquais d’accoucher à la maison si ça se remettait en route). Mardi 13, jour de la DPA, monito et zéro contractions … 

Nous arrivons au jeudi 15, soit à J+2, rendez-vous à 10HOO pour le contrôle, j’y vais seule. Je me retrouve sous monito, deux contractions, le travail n’a pas repris depuis dimanche. Mais gros soucis, j’ai beaucoup de protéines dans les urines, on me fait plein d’examens et on me parle même de déclencher l’accouchement le jour même ! Je suis toute seule, pour le coup je panique un peu, mais finalement, comme je n’ai aucune tension, je repars chez moi avec un bidon pour faire les urines des 24H et un rendez-vous pour le lendemain.

Sauf que, 11H3O, dans le bureau pendant que j’attendais l’avis de la gynécologue, des contractions arrivent, douloureuses, je repars chez moi, appelle ma maman pour lui donner des nouvelles et lui dis que j’ai des contractions qui arrivent, elle voulait que je retourne directement à la maternité, je lui dis que non, je vais faire à manger et manger avec Alice, que je verrais après. Il est 13HOO quand je me dis que ça me semble se rapprocher, je calcule donc un peu les contractions, elles sont espacées d’à peine 3 minutes, j’appelle donc Pierre mais lui dis de ne pas venir tout de suite, que c’est peut être un faux travail, que je vais demander à sa mère de me conduire vérifier “au cas où”. Entre temps, ma maman me rappelle pour avoir des nouvelles, je l’averti que je pars et en me levant un moment, je sens un truc qui claque, je lui dis que je crois que la poche des eaux s’est fissurée, je quitte le téléphone, ma belle-mère arrive, elle prépare Alice pendant que je vais vérifier pour la poche … Je ne suis pas certaine, enfile mes chaussures et perds du liquide ! Je préviens donc Pierre pour qu’il reste sur le “qui vive” et que je vais faire vérifier ça.

A 14HOO je suis en salle d’examens, la sage-femme me dit que la poche des eaux n’a pas rompu puisqu’elle la sent, que ça a juste fissuré, je lui dis que j’ai juste senti du liquide, que je suis même pas certaine que ce soit ça (bon un peu quand même), le col n’a pas bougé, elle me dit qu’après le monito, j’irais marcher pour faire bouger tout ça. J’appelle Pierre et lui dis que maintenant il peut venir (il a 30 minutes de route) que je reste à la maternité. A 14H30 Pierre arrive, on me débranche le monito (où mes contractions sont très rapprochées) mais aussi devenues encore plus douloureuses. Je trempe la table d’examens et le sol, je n’ai plus de doute, le travail a bel et bien commencé, et je n’y crois pas, comme je le souhaitais : contractions, perte des eaux, bref, la douleur s’est tellement intensifiée que je ne peux plus bouger, je leur dis que je ne pourrais pas aller marcher pour faire avancer, je ne m’en sens pas capable, on me propose le ballon, j’essaie mais c’est encore pire, je reste dans une position où j’ai “moins” mal et où je gère mieux. 14H45, je souffre tellement que je leur dis que je veux la péridurale, que j’ai hâte d’être à 3 pour l’avoir, la sage femme veut vérifier pour m’éviter d’attendre plus longtemps, je suis à 3, elle appelle direct l’anesthésiste qui arrive rapidement. Un peu désespérée, je lui demande s’il est sûr qu’elle va marcher, du coup, il reste dans la salle avec moi jusqu’à ce que je n’ai plus mal, en gérant la dose etc au lieu de partir comme il est venu ! Je sens un peu moins la douleur mais toujours très fort, la sage femme décide de m’examiner, je suis ouverte à 7 ! En 45 minutes, je suis passée de 3 à 7, je n’y crois tellement pas que ce soit si rapide que je fais répéter 3 fois à la sage femme qui me dit que c’est pour ça que j’ai autant mal, que le travail va très vite. La péridurale commence doucement à faire effet, je ne sens plus la dernière contraction mais j’ai une envie de pousser, il est 15H45, l’élève sage-femme est là, je l’averti, elle me dit que c’est normal, le bébé va s’engager doucement maintenant, qu’il ne faut pas que je pousse et laisse faire, mais la sensation est désagréable, le fait de “retenir” me fait mal, la sage femme vient vérifier et bébé est déjà en train de descendre ! Elle me dit qu’on va attendre qu’il soit vraiment au bord pour éviter de me fatiguer.

A 16HOO, je lui dis que je n’arrive vraiment plus à ne pas pousser, que c’est douloureux, la sage femme regarde et me dit “on commence d’ici 10 minutes“, le temps pour eux de préparer l’équipe, de m’installer. 16H10, tout le monde est là, on me dit de pousser, tout va tellement vite que je le fais sans me rendre compte que je suis en train de mettre au monde mon bébé, j’écoute mon corps qui me dit de pousser, j’écoute mon corps qui me dicte un peu le déroulement. La péridurale a été posée il n’y a pas si longtemps qu’elle n’a pas eu le temps d’endormir toutes les zones, que je sens la tête de bébé sortir, c’est une sensation que je ne pensais pas connaitre, du coup je suis surprise, ça me motive encore plus et en 3 poussées je sens que la tête est sortie.

Une dernière poussée et, à 16H18, je vais te chercher pour te poser tout contre moi. Il est là, dans mes bras, je n’y crois pas, je ne réalise pas, tout a été si vite et si parfait que je demande 20 fois, à mon chéri, aux sages-femmes, si c’est bien vrai, s’il est vraiment là, dans mes bras, je ris, je pleure, tout à la fois ! Je suis maman, pour la seconde fois.

Pas même deux petites heures de travail, à peine le temps de réaliser, qu’il était dans mes bras. J’ai vraiment des étoiles dans les yeux chaque fois que j’y repense, je rêvais presque d’un accouchement où je serais écoutée, où je sentirais bébé (mais n’arrivant pas à gérer sans péridurale, j’y avais fait un trait) et je l’ai eu. Bref, j’ai bien fais de ne pas attendre les “contractions toutes les 10 minutes pendant 2H” sinon effectivement, bébé serait né à la maison !

Et si on restait en contact?

Formulaire de contact

restons-en contact !

Utilises ce formulaire de contact pour m'envoyer un petit mail rapidement. Une question, une demande particulière ou même, l'envie de travailler ensemble ? Rien de plus simple : remplis le formulaire ci-contre et attends ma petite réponse.

1 + 6 =

Pin It on Pinterest

Shares
Share This